© 2018 developpement & photos by Tatiana Chevalier. All rights reserved.

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône YouTube
  • Spotify - Black Circle
  • Noir SoundCloud Icône
  • Noir Icône iTunes

benjamin moussay (claviers)

claudia solal (voix)

 

 

  


 

 

 

 

 

 

« Il y a d’ailleurs dans le travail de Claudia Solal et Benjamin Moussay, une réminiscence du travail engagé au début des années 60 par Ran Blake/Jeanne Lee avec leur album « The Newest Sound around ». Un état d’âme semblable qui recherche la force expressive de la retenue, de la suggestion, l’envie d’aller voir où cela est impossible d’aller. Explorer les territoires les plus cachés, les plus inaccessibles et attirants de notre sensibilité ».
Fabien Barontini.

Depuis leur toute première collaboration, il s’est écoulé près de vingt ans. Claudia Solal et Benjamin Moussay ont depuis arpenté les sentiers escarpés mais libérateurs du duo piano-voix durant 15 ans, en France et à l’étranger. Après leur premier album Porridge Days, paru en 2005 au Chant du Monde/Harmonia Mundi, et Room Service, composé pour le quartet Spoonbox, sorti en 2010 (Abalone Productions), ils reviennent avec un nouveau projet, Butter in my brain (Abalone productions / l’Autre distribution), composé entièrement à deux (les textes sont de Claudia) à partir de matériaux improvisés. Des chansons singulières, entre rêve et réalité, qui explorent l’imaginaire fantasque et vigoureux de ce duo hors format.

Si Claudia Solal et Benjamin Moussay gardent un profond attachement au jazz, leur véritable terrain d’expression se situe sans doute ailleurs, à la croisée de plusieurs chemins : pop, musique électronique, improvisation, musique contemporaine, minimalisme, poésie sonore… Il ne s’agit pour autant pas de fusion entre les styles, mais avant tout d’un désir aventureux de se raconter, à travers un son spécifique, en  livrant ce recueil de chansons bruissantes, vives, écervelées, parfois lancinantes ou hallucinatoires, sombres ou lumineuses, urbaines, pluvieuses, cinématographiques, inspirées d’histoires vraies ou rêvées, évoquant le désir, la peur, l’espoir… Des chansons multipolaires, déconcertantes, des chansons
off shore ! Personnages en perte de vitesse et de repères, en proie aux plus grandes joies comme aux plus ravageuses dépressions, à la limite du dédoublement de personnalité, mais toujours profondément amoureux de la vie,  de la nature, des êtres… une musique sans frontière, libre.

Butter in my brain est nominé aux Victoires du Jazz en 2018 dans la catégorie disques inclassables. Il reçoit notamment 4 clés Télérama, 4 étoiles Jazzman, il est cité en tête du top 5 des meilleurs sons de 2017 par Francis Marmande dans Le Monde : «
 la meilleure nouvelle de l'année, élan vital et promesses de l'avenir, le "jazz" sur fond de gai savoir ». Ce dernier écrit encore : « Solal et Moussay, rencontre au sommet. La chanteuse et le pianiste présentent leur dernier album, un chef-d’œuvre ».

 

drapeau-anglais-rond.png

Butter in my brain, des chansons multipolaires,

des chansons off shore, des chansons d’art et d’essai.

Butter in my brain


«  Ni un style ni un genre, encore moins un répertoire : une attitude singulière, oui, une approche de la musique aussi unique qu’identifiable…». Francis Marmande, Le Monde

« Enchantés. Résolument originale, Claudia Solal livre avec le pianiste Benjamin Moussay un ensemble de pop songs oniriques. Solal a une voix faite pour la poésie. Elle pourrait être la fille de James Joyce ». Michel Contat, Télérama

« Dire que c’est la grande classe, c’est le moins – la classe oui, mais nue, aiguisée, tranchante comme une vérité ». Louis-Julien Nicolaou, Les Inrocks

« Une musique sensuelle; de renversement; aboutie; libre. L’époque a besoin d’une beauté pareillement exigeante. De bonté, également. On écoute avec le sentiment que les deux complices vous sourient. Le bien que ça procure... ». Bruno Pfeiffer, Libération

« Des formes claires résultant d’une inspiration puisée dans cette diversité qui relie Steve Reich à Debussy, Aphex Twin à la pop, le minimalisme aux climats des musiques cinétiques. C’est le chatoiement d’un jazz qui saute les barrières et éblouit l’écoute ». Guy Darol, Jazz magazine





 

 

 

« Magnétique, pénétrant, frissonnant, déroutant ». Jacques Prouvost, Jazzques

 

« Butter in my brain est un objet musical magnifique et envoûtant ». Denis Desassis, Musiques Buissonières

 

« Une musique aventureuse, aussi surprenante dans le fond que dans la forme. Une voix, dix doigts, de la poésie, de la folie et tant de choses à raconter ». Jérôme Gillet, Froggy’s delight

 

« Duo résolument inclassable. Une totale réussite ! ». Xavier Prévost, Les Dernières nouvelles du Jazz

 

 « Un ton hypnotique, par de jeunes grands maîtres de leur art. Splendide ! ». Action Jazz

Multitrack girl - BUTTER IN MY BRAIN
00:00 / 00:00

Booking Butter in my brain, in China

http://tsong-dao-prod.com/artists/butter-in-my-brain/